Hier soir, un ami chef d’entreprise me disait qu’il avait probablement signé son dernier plan d’investissement décennal.

Sa petite PME, comme il la nomme, a grandi ces dernières 20 années et a nécessité des investissements massifs tous les 10 ans environ.


Approchant la cinquantaine “mûre”, cet ami pense avoir réalisé son dernier investissement et me dit que c’était probablement le plus compliqué.

Pas parce que son entreprise est en difficulté financière, heureusement.

Pas par manque de motivation et d’énergie.

Mais simplement par absence de vision, de projection dans le futur ….il comprend moins les nouvelles générations et vit avec appréhension l’arrivée de nouveaux  acteurs de son business (Salariés, Clients, Fournisseurs, Partenaires…) et leur avance technologique, avance sur les outils, les méthodes voire sur les objectifs d’une entreprise.

Je lui ai alors donné l’exemple de ce grand groupe qui nous fait intervenir sur les effets disruptifs que peut provoquer la migration vers Google Suite. Effets disruptifs semblables à ceux qu’il me décrivait.

Dans le rapport à la hiérarchie.

Avec Google Suite chaque collaborateur a la possibilité de  créer un dossier et le partager sans demander d’autorisation hiérarchique ou technique (DSI), sans même avertir les collaborateurs non concernés de ce partage d’information.

Dans le partage d’information

Google Suite est basé sur la culture du partage et de la collaboration.

Le partage d’information fait grandir l’entreprise. Le pouvoir ne réside plus dans le secret et la rétention d’information.

Dans la fidélité à une entreprise

Dans Google Suite le changement de propriétaire d’un dossier peut se faire par l’utilisateur lui même.

La nouvelle génération n’est plus fidèle à l’entreprise pour la vie.

L’entreprise devient un véhicule permettant aux valeurs de vie de perdurer.

Les entreprises dans lesquelles ces jeunes vont travailler doivent répondre à l’échelle des valeurs portées par ces nouveaux acteurs que sont le partage, la collaboration, l’ecologie, la RSE (Responsabilité Sociale Ethique).

Les demandes de salaires, de productivité ne viennent qu’en second plan.

Rupture dans la sédentarisation des salariés

Google Suite permet l’accès à toute l’information partagée de l’entreprise depuis n’importe quel appareil (pc, chromebook,mac, tablette, ipad, smartphone Android, iphone ….. et depuis n’importe quel endroit et même sans connexion internet (mode offline sur Drive et Gmail)).

Donc l’unité de lieu qui était un principe de l’entreprise tend à disparaître. Du coup, comment contrôler, comment faire confiance ?


Certes les outils comme Google Suite permettent de gérer ces nouvelles situations mais laisser le contrôle aux outils plutôt qu’à la proximité présencielle demande un accompagnement important.

Difficile pour mon collègue d’appréhender ces nouvelles générations. Il me cite l’exemple d’une collaboratrice qui venant pour un stage est restée en CDI et apporte beaucoup à l’entreprise sur sa présence dans les réseaux sociaux.  Mon confrère me dit son émerveillement à prendre un café avec elle le matin et comment en quelques minutes et probablement sans le savoir, cette personne remplit d’optimisme, d’idées sa journée.

Il sait qu’il ne va pas la garder, que ce profil de personne va continuer à voyager dans les entreprises, ce qui paraît normal pour elle.

Comment faire en sorte que son plan d’investissement décennal prenne en compte ses nouvelles générations qui sont, pour lui, à la fois ses futurs collaborateurs mais aussi sa future clientèle.

Comment se prémunir d’un nouvel entrant dans son business, nouvel entrant qui grâce aux nouvelles technologies et à ces nouveaux modes de vie apportera une concurrence déstructurée et innovante ?

Peut être en favorisant dans son entreprise un esprit “start up” : un espace aux valeurs d’aujourd’hui, un espace sans trop de hiérarchie, avec un temps de passage bien compris, avec une ambiance de travail plus innovante et avec un environnement technologique de pointe.

Bref un laboratoire de vie, une R@D interne qui permettra à mon confrère d’étudier les comportements, les attentes des nouvelles  générations et de les intégrer dès à présent (dans l’avenir c’est déjà trop tard ..).

Share This